L’industrialisation inclusive et durable, La stratégie privilégiée pour la transformation des économies africaines

drapeaux-comesaLe 19ème sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement du COMESA s’est achevé ce 19 octobre à Antananarivo. Au terme de deux jours de réunions, les 19 pays membres ont pris des décisions très significatives pour faire avancer l’intégration régionale. Le nouveau Président en exercice du COMESA, le Chef de l’Etat malagasy Hery Rajaonarimampianina, a déclaré dans son allocution de clôture que les échanges durant le sommet ont confirmé la nécessité vitale de l’industrialisation pour la région, pour améliorer les conditions de vie des populations, notamment à travers la création d’emplois et de richesses, et, par la même occasion, contribuer à réaliser les objectifs de l’Agenda 2063 dans l’économie mondiale.

L’industrialisation durable et inclusive, thème du 19ème sommet du COMESA, demeure plus que jamais la stratégie privilégiée pour réaliser la transformation structurelle des économies africaines qui est la première des priorités. Elle doit donner l’impulsion nécessaire pour transformer les chaînes actuelles d’approvisionnement, qui relie les ressources naturelles aux marchés, en chaînes de valeur qui diversifient nos économies et augmentent la valeur ajoutée, a fait valoir le Président Hery Rajaonarimampianina. Il a indiqué à ce propos que, lors des échanges, l’importance de l’énergie et des infrastructures a été mise en exergue de même que celle des technologies et de l’innovation.

Industrialisation, normes, renforcement de capacités

Le Président en exercice du COMESA a fait valoir l’urgence et la nécessité des appuis aux micros, petites et moyennes entreprises. Les PME jouent en effet un rôle important dans le processus d’intégration et  ’enrichissement, et s’adaptent mieux aux conditions socio-culturelles, élément important de la culture d’entreprise au sein de la région. C’est dans ce sens d’ailleurs que les opérateurs, lors du 11ème COMESA Business Partnerships Forum, ont mis en relief les aspects de normalisation, étape essentielle au développement des PME qui composent majoritairement, pour le moment, le tissu économique africain. Dès lors, elles doivent être préparées pour s’attaquer aux marchés régionaux, comme celui de la Tripartite, COMESA-SADC-EAC.

L’industrialisation de l’Afrique passe par le marché régional, avec l’intensification des échanges, avant de s’étendre à la chaîne mondiale d’approvisionnement, en mettant l’accent sur les produits agricoles transformés et les exportations de minéraux comportant un ajout de valeur. Parallèlement à cette approche, il faut répondre aux besoins de renforcement des capacités en matière de gestion des grandes structures industrielles et commerciales. Dans le même temps, il faudra répondre aux nécessités de création d’emplois pour les jeunes, tout comme il faut préparer les économies et les populations face aux impacts des changements climatiques.

Paix, sécurité et stabilité dans la région

Le 19ème sommet du COMESA a réaffirmé l’attachement à la paix, à la sécurité et à la stabilité pour assurer le développement régional. Après avoir remercié les Etats membres d’avoir confié la présidence de la Commission des affaires étrangères à Madagascar, le Président Rajaonarimampianina a mis l’accent sur l’importance du partage et d’échange d’informations sur les projets en cours en termes d’industrialisation inclusive et durable, du fait que certains pays y sont déjà engagés.

Par ailleurs, il a rapporté les discussions engagées lors du sommet sur la reprise en main et les restructurations institutionnelles au sein de l’organisation, dans le but d’optimiser la capacité du COMESA, pour la concrétisation de l’unité africaine, par la paix, la solidarité et l’intégration économique. Avant de prononcer la clôture du sommet, faisant sienne les mots du Vice-président kényan, le Président Rajaonarimampianina a appelé les pays membres à être des gagnants, car l’intégration est un jeu de gagnants.